fleur eucalyptus tencel

Le Tencel : le nouveau textile pour une mode plus éthique ?

Envie de répandre de bonnes ondes ?

Le TencelⓇ est une marque déposée du lyocell, une fibre artificielle conçue à partir de la pulpe de bois. Commercialisée au début des années 90, elle est aujourd’hui un tissu très plébiscité pour ses vertus écologiques. Plébiscité d’accord, mais loin d’être complètement convaincue, j’aimerais savoir pourquoi on en fait tant d’éloges. La curiosité s’est aussi emparée de vous ? Alors élucidons ensemble le mystère de cette fibre pleine de secrets. Oh que le suspens est à son comble…

Une matière artificielle plus respectueuse de l’environnement

Le lyocell est une fibre artificielle car elle ne peut voir le jour que par l’intervention humaine, soit par un processus de fabrication. Et il semblerait que celui-ci a un impact environnemental plus faible que les autres industries textiles.

Les forêts dédiées à la production de lyocell sont durables

fleur eucalyptus tencel
Fleur d'eucalyptus, très jolie vous ne trouvez pas ?

D’après mes recherches sur le web, des plantations d’eucalyptus sont généralement spécifiquement dédiées à la production du lyocell. Mais le bois peut également venir d’arbres feuillus (comme le hêtre ou bien le pin) de forêts semi-naturelles. Celles-ci se trouvent principalement en Afrique du Sud, Etats-Unis, Russie et en Europe, notamment en Autriche et République Tchèque.
Et c’est aussi l’un de ses autres avantages car les plantations nécessaires pour la fabrication du lyocell ne sont pas propres à un seul lieu de culture.

Elles sont pour la plupart certifiées sources durables par des labels tels que FSC (Forest Stewardship Council) qui garantie la préservation de l’environnement ainsi que les droits sociaux des travailleurs (ne l’oublions pas !) et PEFC (Programme de reconnaissance des certifications forestières). Mais restons toutefois vigileant.e.s car ce dernier a présenté de nombreuses failles

Mais enfin continuons.

Une production beaucoup moins gourmande en eau

Ces végétaux sont très intéressants (si l’on reste sur le cas des eucalyptus) car ils n’ont besoin que d’une faible consommation d’eau pour se développer contrairement aux cotonniers par exemple. Ainsi, l’eau de pluie leur suffit amplement pour se développer et il n’est donc pas nécessaire de mettre en place un système d’irrigation. De plus, le lyocell produit beaucoup plus de cellulose par hectare que le coton : jusqu’à 10 fois plus. C’est énorme !

Une production plutôt vertueuse

On considère souvent la production de lyocell comme un circuit fermé à faible impact environnemental car il ne nécessite, dans ses matières principales, que de l’eau, du bois et d’un seul solvant, le monohydrate de N-oxyde de N-méthylmorpholine (NMMO) (bien sûr que j’ai fait copié-collé). Celui-ci n’est ni toxique ni corrosif et peut être récupéré à 99 %.

Quant à la fibre en elle-même, elle est biodégradable du fait de sa composition naturelle 100% cellulosique (rapport : la pulpe de bois vue précédemment).

De plus, elle ne nécessite pas d’agent blanchissant car elle est naturellement “propre ». Ainsi, les ressources utilisées sont constamment recyclées, purifiées et réutilisées, un cercle vertueux quoi. C’est pourquoi, le lyocell a été reconnu par le label écologique européen Oeko-Tex standard 100.

Toutefois, il y a toujours un revers à la médaille (ça aurait été bien trop beau pour être vrai). Il faut reconnaître que le lyocell a besoin de beaucoup d’énergie durant sa phase de production et émet certains déchets et émissions. Cependant, je n’ai trouvé aucune info véritablement fiable pour pouvoir en dire plus à ce sujet.

cellule végétaux
Cellule de végétaux

Un tissu aux multiples avantages

Le lyocell est très facile à entretenir

Le tissu est lisse et uniforme, ce qui rend les vêtements beaucoup moins froissables que d’autres et résistants aux bouloches et déchirements. Donc plus besoin de passer ton espèce de truc qui ressemble à un rouleau de papier toilettes pour enlever les dites bouloches. C’est le progrès.
Et au lavage, le vêtement peut tout à fait se contenter d’une température à 30°C et d’un séchage à basse température. Et secret que nous découvrons vous et moi (quel moment fort que nous vivons là), pour limiter le nombre de lavages, il est possible de le laisser aérer sur l’envers, à noter que c’est une astuce aussi utilisée pour les jeans.

Une sensation très agréable au contact de la peau

 

Arrivons maintenant à l’apothéose de cette découverte. Le lyocell est un tissu qui offre de multiples bénéfices qui vont vous enchanter mes ami.e.s :

  • son touché est doux,
  • il apporte une sensation de frais, sans effet désagréable d’humidité car la teneur en eau à l’intérieur de la fibre est importante,
  • il absorbe bien l’humidité, bien plus que le coton ou la soie,
  • du fait du point précédent, il régule la transpiration et neutralise les odeurs car les bactéries ont beaucoup plus de mal à se développer.

     

    L’émotion vous submerge et les larmes montent ? Prenez donc quelques secondes afin de reprendre vos esprits.

foulard tencel ekyog
Un foulard Ekyog 100% tencel

Concernant son utilisation industrielle

Et cette pépite peut être utilisée dans l’industrie du textile au sens large : habillement, tissu technique, ameublement. Le lyocell est aussi parfois employé pour fabriquer du papier, du cuir synthétique, des filtres automobiles ou encore des vêtements de travail. Il est décidément incroyable.
Aujourd’hui, c’est principalement la société autrichienne Lenzing AG qui commercialise ce tissu sous le nom de Lunzing Lyocell.

Des précautions à prendre concernant cette production

Bien, maintenant il va falloir vous révéler les risques que peut provoquer la production de cette fibre.
Comme expliqué plus haut, certaines productions d’arbres sont dédiées au lyocell et sont donc composées d’une espèce de végétaux. Mais cela représente un risque certain. Pourquoi ? Car ces monocultures peuvent nuire à leurs environnements du fait qu’il n’y ait pas de biodiversité. En effet, ces forêts sont alors plus vulnérables aux tempêtes, incendies et épidémies. De plus, ces végétaux vont puiser toujours les mêmes nutriments, ce qui peut fragiliser les sols. Pas très folichon tout ça.

Mais ce n’est pas tout, comme je vous l’ai dit un peu plus haut, la production de lyocell a besoin de beaucoup d’énergie et émet certains déchets et émissions qui seraient à prendre en compte pour améliorer le processus de fabrication.

Alors que penser du Tencel ?

Je sais bien que cette aventure vous laissera un souvenir impérissable (soyons modeste) mais il est temps de faire le point.

Les points positifs qui vous ont laissé sans voix

  • Une production beaucoup moins gourmande en eau et qui produit beaucoup plus que le coton.
  • Une matière très agréable à porter et facile d’entretien.

Ce qui vous peine

  • Une culture d’arbre dédiée au lyocell qui pourrait mener à des monoculture néfastes pour l’environnement.
  • Une production qui demande beaucoup d’énergie et émet des déchets.

Alors quel souvenir garderez-vous de cette expérience ? Prêt.e.s à dire oui (pour la vie) au lyocell ?

Envie de répandre de bonnes ondes ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut