La marque nosc

NOSC, des vêtements de sport (enfin) écoresponsables

Envie de répandre de bonnes ondes ?

NOSC est une marque de vêtements de sport techniques et écoresponsables. Et cet article tombe à pic, car c’est la rentrée et peut être que certain.e.s d’entre vous sont bien décidé.es à se remettre au sport. J’y ai d’ailleurs pensé moi-même (j’ai beaucoup d’humour).

Aussi, si vous souhaitez regarder du côté de l’éthique de la force, il n’y a pas grand-chose sur le marché des vêtements de sport, mais… c’était mis à part cette petite pépite que j’ai dégoté sur la toile, qui a vu le jour grâce à 3 étudiants (Loïc, Maugan et Nathan).

Et il semblerait que nous ne soyons les seul.e.s à nous y intéresser car lors de son crowdfunding, la marque a atteint près de 147% de son objectif initial en 1 semaine, s’il vous plait !

A noter que les vêtements son plutôt à destination du trail et du running. Mais dans le futur, je l’espère, elle pourrait être amenée à se développer sur d’autres disciplines.

Nosc propose des produits running
Gambader dans la forêt | © NOSC

Des vêtements et accessoires techniques et éco-responsables

Je ne vous apprends rien quand je vous dis que l’industrie du textile fait partie du gang de celles qui polluent le plus au monde. Et la branche des vêtements sportifs ne déroge pas à la règle : polyester, acrylique, élasthane, etc. = la cata.

L’objectif de la marque est donc de proposer un équipement technique, adapté aux pratiques sportives, tout en étant le plus respectueux possible de l’environnement et des êtres humains.

Et comment l’atteindre ?

Tout d’abord, en favorisant le circuit court, en produisant local (et non à 600 000 km de là) et en collaborant avec des partenaires soucieux.ses de l’environnement. Elle produit donc en France (cocorico) dans une usine basée à Marseille.
De 1, les rejets de CO2 sont moindre. De 2, on est certain.e que les conditions de travail des salarié.e.s sont respectées. Et de 3, l’entreprise peut mieux communiquer avec ses partenaires, ce qui est propice à une relation de qualité (je pense que l’éthique, à défaut du diable, peut aussi se glisser dans ces détails).

Puis, en produisant des produits les plus éco-responsables possibles tant au niveau des matières premières utilisées qu’au niveau de leur conception.

Enfin, en s’assurant de la technicité des produits, adaptés aux pratiques sportives : résistants, légers et anti-odeurs.

La production de Nosc est en circuit-court
Les lieux de production des produits NOSC | © NOSC

Les matières utilisées dans les produits NOSC

Alors de quoi sont-ils faits ?

Les produits NOSC sont à la fois conçus à partir de fibres naturelles et de matériaux recyclés.

Nous avons donc :

> le PET (plastique) recyclé
Bon, c’est vrai que débuter ce petit inventaire par le PET n’est pas forcément des plus pertinents car il pourrait en faire frémir certain.e.s. En effet, il y a pas mal de controverse sur le fait de recycler du plastique (que j’ai brièvement évoqué dans l’article consacré à Bivouak mais un article plus approfondi est en préparation). Cependant, c’est l’une des meilleures manières que l’on a trouvé, for the moment, pour donner une nouvelle vie aux déchets plastiques que l’on se trimballe sur des kilomètres et des kilomètres.
Et il faut lui reconnaître que c’est une matière légère, souple et respirante, l’idéal à porter lors d’activité intense.
Pour la petite anecdote : les tissus en PET utilisés par NOSC sont conçus à partir de bouteilles plastiques recyclées provenant de Rhône-Alpes et d’Italie.

> le TENCEL
Hé tiens, ça ne vous dirait pas quelque chose ? *clin d’œil appuyé* (cf. voir l’article consacré au tencel a.k.a le lyocell) Je vous fais un bref résumé : il s’agit d’une matière fabriquée à partir de cellulose de bois provenant de végétaux tels que l’eucalyptus et le pin, nécessitant peu d’eau et de pesticides, issus de forêts écogérées.
La matière a tellement d’avantages (allez donc sur l’article, j’insiste) qu’on la croirait parfaite. Elle remplace notamment la viscose.

> le SEACELL (du lyocell saupoudré d’algues)
Il s’agit d’une fibre de lyocell à laquelle on rajoute de la poudre d’algues. Et le gros + de cette matière est qu’elle a des propriétés anti-inflammatoires, apaisantes et nourrissantes. Magie, sorcellerie ? Du tout ! Les algues utilisées détiennent de la vitamine E et des sels minéraux (soit calcium et magnésium) ce qui lui confèrent ses vertus tout droit sorties d’un livre d’Harry Potter.

Nosc respecte l'environnement
Vue pas trop dégueu | © NOSC

> le RILSAN (ou de son doux nom, le polyamide végétal biosourcé)
Le rilsan 11 est un nylon naturel conçu à partir de dérivé … d’huile de ricin. D’huile. De. Ricin. Je l’avais tellement associée aux cosmétiques que j’ai vérifié les dates de publication de mes sources soupçonnant un poisson d’avril. Hé oui, donc ! Il ne sert donc pas seulement à allonger de manière vertigineuse cils et cheveux (et j’appris par la même occasion qu’il est aussi utilisé en tant que carburant, décidément). Il semblerait que cette fibre soit complètement renouvelable et écolo et peu demandeuse en énergie pour être produite (je préfère mettre au conditionnel manquant de sources vraiment fiables à ce sujet).
Aussi, elle a une forte capacité d’absorption et évite donc les mauvaises odeurs car les microbes ne peuvent proliférer.
Et vous pourrez dire, sans rire, que vous portez des chaussettes faites en huile de ricin !


Et avec tout ça, c’est donc avec beaucoup de mérite que l’entreprise est arrivée lauréate du concours INOSPORT 2019.

Mais la marque ne souhaite pas s’arrêter là et compte bien développer de nouvelles matières avec ses différent.e.s partenaires.

Une jeune entreprise consciente de ses limites

Et là mes ami.e.s, on arrive au point où je ne peux qu’applaudir les fondateurs de la marque. Car loin de prétendre qu’elle est parfaite, ils savent où elle pêche et n’hésitent pas à en faire part tout en étant ouverts aux suggestions pour pouvoir s’améliorer. Vous en connaissez beaucoup des entreprises qui font ça vous ?


Un petit aperçu :

Les choix ne sont pas giga nombreux mais NOSC est encore jeune, un bébé en somme, et ne peut se permettre d’avoir une ribambelle de choix.

Les produits sont pratiquement tous de couleurs unies, sobres, afin de rester intemporels mais aussi limiter la quantité d’encre utilisée. Car l’impression, comme l’explique la marque, c’est vraiment son talon d’Achille dans le processus même de la production. De plus, pour l’heure, les pigments utilisés ne sont pas naturels car pas très résistants dans le temps.

> A moins que l’on nous aurait très bien caché la découverte de la téléportation, malgré le fait que l’entreprise sollicite les acteurs locaux, il n’est pas possible de supprimer totalement les émissions de C02. Mais loin de s’en contenter, les fondateurs sont tout de même en train de se pencher sur des alternatives plus en concordance avec leurs objectifs.

> On aborde maintenant le point problématique de la production des déchets. La découpe a été optimisée afin de réduire le plus possible la production de chutes de textiles. Mais que faire du reste ? Leur donner une seconde vie, les recycler, oui. Mais comment ? Avec qui ? Pour quoi ? Bref, la marque est preneuse de conseils et d’avis sur la question.


C’est tout à l’honneur de la marque d’exposer ses partis pris, ses cailloux dans la chaussure et même ses interrogations.

Allez hop, après tout ça, petite pause et vidéo de présentation pour le plaisir.

Quels types de produits trouve-t-on chez NOSC ?

Jetons un petit coup d’œil sur ce que propose la marque.

Des produits NOSC
Être paré.e | © NOSC

En termes d’accessoires, on trouve :

  • un tour de cou, fait en PET, (le meilleur ami lorsqu’il fait frisquet #tmtc) que vous pouvez utiliser aussi bien en tour du cou qu’en bandeau. Le + : il est anti-UV.
  • une gourde, élément incontournable de la panoplie zéro déchet
  • une paire de chaussettes (oui, les fameuses). 8 mois d’essais ont été nécessaires pour arriver aux chaussettes que voilà !

Et côté vêtements (dont les noms me font penser à ceux de supers héro.ïne.s) :

  • THERMIG, le t-shirt pour l’hiver, en PET et TENCEL. Il a été pensé pour réguler la température.
  • SUMMIT 1, le t-shirt version summer, fabriqué en PET.

Niveau taille, il y a le choix : S, M, L et XL !

Les stocks de la marque sont assez limités, for the moment, et ça peut paraître un peu chiche en nombre de produits proposés mais enfin gardez en tête que la marque n’a même pas deux ans ! Dans le futur, elle souhaite proposer un équipement complet, tout le kit pour le.la parfait.e sportif.ve écolo.

L’utilisateur.ice au centre de la conception des produits

Ce n’est pas qu’un argument marketing. Car comment créer les produits les plus adaptés qui soient ? En incluant les utilisateur.ice.s directement dans leur création !

*bruit d’applaudissements*

Evidemment, ce n’est pas nouveau mais je trouve son fonctionnement assez inclusif et la marque assez réceptive. Elle propose des projets à sa communauté (notamment sur son groupe Facebook) que celle-ci valide ou non puis, la marque lance la production en prenant en compte les attentes et remarques qui ont émergé.

En parlant de ça, la marque NOSC a besoin de votre avis !

Elle travaille actuellement sur une veste en PET et mesh recyclé, respirante et coupe-vent, là aussi pour homme et femme. Et elle aimerait bien savoir ce que vous en pensez.

Intéressé.e.s ? Vous pouvez directement répondre au questionnaire en allant sur leur site internet.

Où acheter les vêtements NOSC (car je suis vraiment motivé.e à me mettre au sport) ?

Sur le site pour le moment. Notez que si vous êtes sur Lyon, la livraison est gratuite et se fait à vélo !

Et le prix ?

C’est plus cher que ce que l’on trouve en magasins : charges + matières premières spécifiques + confection locale = coût plus élevé.

Découvrir NOSC

Tous les mois, la marque propose des sorties à thème

Ce  n’est pas nouveau nouveau comme concept, beaucoup d’autres marques le font mais ça vaut le coût de le mentionner. Aussi vous pourrez participer à des sorties : run longue distance, séance de côtes ou encore ramassage de déchets.

Et pour une fois, ce n’est pas à destination des parisien.ne.s mais des lyonnais.e.s ! Et des chamoniard.e.s (habitant.e.s de Chamonix) et des annécien.nes (habitant.e.s d’Annecy).

L’avis d’Alternéthique sur la marque NOSC

Les points positifs

  • Des produits écoresponsables qui tendent à moins abîmer notre environnement.
  • Des produits frenchis qui nous assurent qu’aucun enfant n’a été exploité.
  • Une marque qui ne cache pas ses failles, ses limites et interrogations.


Ce qui pourrait vous freiner

  • Le fameux PET ou, autrement dit, le fait de réutiliser du plastique. Mais comme dit c’est pour l’instant la seule solution que l’on a trouvée.
  • Le prix !

Alors cela vous motive-t-il à vous remettre au sport (moi je suis presque tentée) ? Et si vous connaissez d’autres marques de sport éthiques, je suis preneuse !

Envie de répandre de bonnes ondes ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut