La marque La Virgule

La Virgule : des kayaks gonflables upcyclés en sac à dos

Envie de répandre de bonnes ondes ?

Afin de participer à la transition écologique, La Virgule transforme des anciens kayaks gonflables en sac à dos. La curiosité vous emporte ? Venez donc avec moi !

La Virgule favorise l’économie circulaire

Revaloriser des matériels sportifs

Avez-vous déjà entendu parler du terme « upcycling » ? C’est l’idée de valoriser de vieux objets en leur offrant, souvent, un nouvel usage. C’est une manière de donner de la valeur aux objets que l’on considère injustement comme des déchets, des tu-ne-sers-plus-a-rien.

 

Et c’est aussi ce que mettent en pratique trois Lillois, Maxime, Matthias et Benoît, avec leur marque La Virgule qui transforme de vieux kayaks en sacs à dos.

 

Etant de grands passionnés de sport, ils renouvellent régulièrement leur matériel. Mais ils sont bien conscients de l’impact écologique que cela engendre :
> la fabrication : dans des pays très éloignés, extraction de nouvelles matières, besoin de beaucoup d’énergie,
> la consommation : ils finissent très souvent détruits (incinérés ou enterrés) car ils sont très peu recyclés.

Et à leur échelle, au sein de ce cycle infernal, ils ont aussi leur part de responsabilité.

 

Ils ont alors souhaité proposer une alternative durable afin de protéger et profiter encore de cette nature qui est le terrain de jeu de leurs différentes passions.

C’est ainsi qu’ils ont mis en place La Virgule, nom très à propos, afin de donner une seconde vie à différents matériaux pour les sauver de la destruction. Ils les « upcyclent ». Les matériaux utilisés pour fabriquer des kayaks gonflables sont assez techniques et ont donc l’avantage d’être de grande qualité.

 

Et puis, un kayak gonflé transformé c’est 15kg de matières sauvées et 3 sacs à dos de créés !

Le sac à dos La Virgule fait en kayak
La Virgule valorise les matériels sportifs | © La Virgule

Par leur initiative, les fondateurs expliquent que c’est aussi une manière pour eux d’indiquer qu’il est temps de reconsidérer la fin de vie des produits et d’autant plus dans la situation environnementale dans laquelle nous sommes. Comme ils le justifient très justement, dans la nature il n’y a pas de déchet créé, tout a son utilité. C’est pourquoi, ils souhaitent contribuer à faire basculer le système linéaire vers une économie plus circulaire.

Des sacs à dos qui valorisent le savoir-faire régional

En pratique, voici comment ça se passe.
> L’entreprise est soutenue par Itiwit, la marque de sports de pagaie Décathlon. Elle récupère les kayaks et stand up paddle défectueux de cette marque, chez Décathlon, au sein de son siège à Villeneuve d’Ascq, près de Lille, où ils sont tous rapatriés par l’enseigne.
> Puis, elle les amène dans les ateliers où ils vont être transformés.
> Ils y seront lavés, découpés et assemblés.

Et cet atelier se trouve lui aussi dans les Hauts-de-France. Je vous avais déjà parlé de cette région à travers l’article consacré à Actizzy, et celle-ci fait encore parler d’elle car tous les produits sont fabriqués à Calais, aux Ateliers du Détroit.

C’est aussi une manière de réduire la distance entre la production et les client.e.s et valoriser les savoir-faire régionaux. D’ailleurs en parlant de savoir-faire, cet atelier est un ESAT qui forme et accompagne des personnes en situation de handicap sous contrat adapté.

Des sacs à dos conçus à partir de matériels sportifs cela fait des sacs résistants !

Comme je vous le disais précédemment, les matières utilisées sont techniques et solides car elles sont adaptées à la production de matériels de sport. Et concernant celles utilisées par la marque, elles sont très solides, légères, résistantes à l’eau et à l’abrasion, ce qui est l’idéal pour un sac que vous emmènerez en vadrouille partout avec vous. Un produit de qualité donc !

Concernant la technicité du sac :

  • la toile extérieure est en polyester, robuste et déperlant.
  • le fond du sac est en toile enduite. Il est très robuste et imperméable.
  • la face du sac et les poches frontales sont doublées en pvc et imperméables.
  • les finitions sont précises et de qualité.

Et ce n’est pas tout ! La Virgule utilise également des anciens tapis de yoga pour mousser le sac et le rendre confortable à porter.

Ils ressemblent à quoi ces sacs La Virgule ?

Le sac à dos La Virgule
Un sac assez pratique | © La Virgule

Matthias s’est consacré à les désigner et les a souhaité fonctionnels et esthétiques. Ils occupent un volume de 16 litres et sont donc parfaits si vous souhaitez transporter pas mal d’affaires en journée (affaires de travail, picnic, etc.) ou lors de vos aventures sportives.

A l’intérieur, il y a deux compartiments dont l’un destiné à votre ordinateur. A l’extérieur, il y a deux poches frontales et deux autres poches sur le côté dont l’une appropriée pour y glisser votre gourde. Et sur la poche du haut, il y a une boucle sur laquelle vous pouvez accrocher un système d’éclairage, comme une lampe vélo, afin d’être bien visible lorsque vous roulez. Bref, de quoi transporter tout ce son petit bazar.

La Virgule propose pour l’instant une gamme de sacs de 6 couleurs différentes. Chaque couleur correspond à une taille ou une partie du kayak gonflable utilisé pour faire le sac :

  • Noir : fond du kayak, toile cirée
  • Jaune : kayak une place
  • Bleu et vert : kayak deux places
  • Bleu clair et orange : kayak trois places

La marque propose également des pochettes pour ordinateurs portables qui se déclinent aussi en 6 couleurs, comme les sacs à dos. Etant donné que leur campagne de crowfunding a porté ses fruits, ils vont également développer de nouveaux produits.

A noter que ces matières ont de la bouteille, elles ont fait partie d’un kayak et ont donc navigué. Ainsi, certaines teintes pourraient légèrement varier. De mon côté, je trouve que cela leur donne un cachet supplémentaire.

Aussi, l’équipe n’a pas encore trouvé de boucles et de zips écologiques. Cependant le sac est biosourcé à 95%.

Les sacs à dos La Virgule
Le gang des sacs à dos La Virgule | © La Virgule

Et à quel prix ?

Pour faire l’acquisition d’un sac à dos La Virgule, il vous faudra débourser 140€.

La Virgule vous l’explique en détaille :

  • 5€ : la communication
  • 7,8€ : les composants et accessoires
  • 7€ : les transports
  • 8,8€ : la campagne Ulule
  • 45€ : la main d’œuvre des ouvrier.e.s de l’atelier de Calais
  • 22€ : la TVA
  • 44,4€ : bénéfices de La Virgule

Où trouver ces supers sacs La Virgule ?

La campagne Ulule vient tout juste de se terminer. Ainsi, la marque va enfin pouvoir passer à la production et vous pourrez retrouver les sacs d’ici novembre prochain. Vous pouvez en découvrir plus sur le site internet de la marque.

Découvrir La Virgule

L’avis d’Alternéthique sur La Virgule

Les points positifs

  • Un sac à dos qui évite le gaspillage, valorise de vieux matériaux, est super résistant et ergonomique. Quoi de mieux ?
  • Valoriser le savoir-faire régional ça c’est chouette mais si en plus, cela permet de valoriser le savoir-faire de certaines personnes en situation de handicap, c’est encore mieux !

Un point noir au tableau peut-être

  • Là encore, on en revient toujours au même : le prix. Il pourrait être assez élevé pour certain.e.s, moi je le trouve plutôt représentatif du travail et de l’impact positif que renvoient ces sac à dos et la démarche globale de la marque.

Que pensez-vous de ces sacs responsables et de la démarche de La Virgule ? Vous donnent-ils envie ?

Envie de répandre de bonnes ondes ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut