josé

José, des petits pulls faits dans la tradition bolivienne

Envie de répandre de bonnes ondes ?

 

José est une marque française de pulls boliviens (oui c’est possible) qui, par ce projet, souhaite contribuer à la préservation et la mise en valeur du savoir-faire des artisans et artisanes boliviens. Et comme l’automne va bientôt arriver, ça tombe pile poil bien !

José, la marque de pulls provenant tout droit de Bolivie !

Derrière José se trouvent deux femmes, deux Amélie, l’une est la fondatrice et l’autre s’occupe de la partie communication et digital.

Mais derrière José, il y a aussi près de 50 artisans et artisanes qui sont eux.elles à des milliers de kilomètres de la France, en Bolivie ! Ah mais c’est que ça dépayse !

Par ce projet, Amélie (la 1ère donc) souhaite mettre en avant le travail de ces hommes et ces femmes et contribuer à ce que cet artisanat puisse se transmettre aux générations futures.

Et c’est donc dans leur atelier à El Alto ou de chez eux.elles, que sont faits à la main les petits pulls José selon les règles du commerce équitable (Fairtrade). Aussi, tou.te.s travaillent dans de bonnes conditions et sont rémunéré.e.s équitablement. Le salaire moyen en Bolivie se situe entre 350 et 400€. Les artisan.e.s travaillant avec José, touchent environ 800€ selon une rémunération fixe et une rémunération dépendant du nombre d’articles produits.

artisans artisanes josé
Certaines des artisan.e.s et la fondatrice de José | © José

Et vous savez quoi ? Il y a quelques semaines (je crois), la marque a été invitée par le gouvernement bolivien en tant que plus gros exportateur d’artisanat en alpaga de la région de La Paz. C’est pas dingue ça franchement ?

Et José explique qu’elle aimerait faire grandir ses ateliers afin de pouvoir faire travailler encore plus de personnes et pouvoir créer de l’emploi.

Alors oui, oui, oui j’étais aussi la première à dire « Euh mouai c’est quand même à 10 000 kilomètres donc l’impact carbone c’est pas franchement folichon ». Pour minimiser cet impact, et tout en sachant qu’elle peut encore faire mieux, la marque privilégie des envois groupés, des emballages recyclables ainsi que des fibres naturelles. Et pour ce dernier point, on y arrive tout de suite ! En plus de ça, elle est en train de se pencher sur une association qui propose une certaine somme à reverser pour la plantation d’arbres, selon l’empreinte générée par les entreprises.

Pourquoi José s’appelle José ?

Parce que c’est l’un des prénoms les plus répandus en Bolivie ! Voilà ! Merci Hélène, à la prochaine !

De quoi sont faits les petits pulls José ?

Du naturel, du naturel et (presque) du naturel !

Les fibres utilisées pour les pulls sont toutes d’origines naturelles et locales. Et comme vous vous en doutez certainement, il y aussi du poil, non de lama, mais d’alpaga. Mais, ami.e.s végan.e.s, il existe aussi des vêtements en coton, du coton pima.

alpaga josé
Hé coucou ! | © José

A ce propos j’ai pas mal hésité à vous parler de cette marque. Pourquoi ? Je ne suis pas végane, même pas végétalienne, mais je tends vers ce mode de vie. En effet, cela fera presque un an que je suis végétarienne et depuis encore plus longtemps que, à force de réflexion et m’être renseignée sur la consommation de produits animaux, je souhaite m’en défaire.

Cependant, je suis consciente que certaines personnes n’en sont pas encore là. Et, compte tenu de la démarche de la marque, je me dis qu’un petit pas vers le mieux vaut mieux que rien du tout.

D’ailleurs, j’ai demandé à la marque comment sont élevés et considérés les alpagas. Voici ce qu’Amélie (la 2nde) m’a répondu : « Les alpagas sont tondus une fois tous les deux ans de manière cyclique et naturelle pour retirer les impuretés et parasites qu’ils pourraient avoir sous le poil. Ce sont des animaux vénérés dans la région dont les fermiers prennent très soin donc tu n’as pas de souci à te faire au niveau du traitement de l’animal. »

Maintenant revenons-en à nos fibres. Amélie se rend deux fois par an en Bolivie afin, non seulement de développer les collections mais aussi, d’acheter les fibres pour la confection des vêtements. Un petit mot sur le coton Pima, celui-ci provient des Andes, au Pérou, et n’est pas traité aux pesticides. Et puis il est très doux à la fois pour la peau et l’environnement.

Dans le titre, je vous disais presque naturel, car du côté des colorants, ce n’est pas encore tout à fait ça. C’est dans les futurs projets d’Amélie de n’utiliser que des colorants naturels.

Les modèles et motifs des vêtements José

J’avais aussi envie de m’arrêter quelques secondes sur les motifs des vêtements (vous avez bien un peu de temps avant qu’on reprenne la route ?). Les pulls sont l’exemple parfait du mélange entre le savoir-faire traditionnel des artisan.e.s bolivien.ne.s et d’un design non pas moderne, je diverge un peu de la marque sur ce point, mais plus occidental.

Et vous la voyez la personne qui cherche la petite bête (moi) ? Je commençais à être un peu mal à l’aise en me disant erf c’est une sorte d’appropriation culturelle quand même non… ? Et tiens, comme de par hasard, je tombe sur une interview de la fondatrice qui aborde ce point. Elle explique que la marque ne souhaite pas s’inscrire dans une démarche d’appropriation culture mais, bien au contraire, mettre en place un partage de l’expertise de chacun. Et nous y reviendrons sur ce partage car c’est un point qui me semble vraiment intéressant à aborder.

Bref. Les motifs sont incas, typiques du pays, et sont souvent inspirés des montagnes et paysages bolivien.ne.s. J’aurais aimé avoir plus de renseignements à ce sujet, mais je n’en ai pas trouvé sur la Toile (alors si jamais vous en avez je suis preneuse !).

motifs incas josé
Les petits pulls aux motifs incas de José | © José
logo josé
Le logo de José | © José

Et arrêtons-nous quelques minutes sur le logo de la marque. Il s’agit d’une croix carrée et échelonnée avec 12 points représentant les liens unissant le ciel et la terre. Le logo de José fait référence à la croix chacana, symbole très important dans la culture bolivienne et, plus globalement, sur les territoires incas. C’est un symbole que l’on retrouve souvent sur les vêtements traditionnels et les monuments historiques incas. La croix représente la compréhension du monde avec des principes liés à la représentation du temps et de l’espace.

Les vêtements José, hé oui il n’y a pas que des pulls !

Avant de vous présenter le reste, dites-vous qu’il faut tout de même près de 5h pour réaliser un pull en coton Pima et 9h pour un pull en alpaga ! Voilà, maintenant place au reste !

José propose également des gilets, écharpes et des t-shirts.

Petit focus sur le t-shirt, qui est franchement superbe au demeurant. D’ailleurs ce lama ne vous fait-il pas penser à autre chose ? De mon côté j’ai tout de suite pensé à la startup Actizzy. Mais bref on s’écarte de notre sujet.

Ce t-shirt a été conçu pour soutenir l’association Mission Potosi.

Cette association accompagne les enfants de mineurs de la ville de Potosi, en Bolivie. A savoir que Potosi se trouve à 4000m d’altitude en Bolivie près de la mine d’argent du Cerro Rico, une des plus grosse source d’argent au monde. Pour assurer un avenir plus heureux au enfants, l’association met en place des programmes de soin et des accompagnements scolaires.

Les t-shirts sont donc produits en Bolivie mais brodés en France, à Paris. Et une partie de la vente revient à l’association.

tshirt josé
Le joli p'tit t-shirt José avec son lama | © José

Et les prix ?

  • 39€ pour un t-shirt
  • 99€ pour une écharpe (faite en alpaga)
  • Entre 129€ et 159€ pour un gilet
  • 139€ pour un pull. A savoir que le prix se répartit comme suit : 25% matière premieres, 25% l’artisan, 10% import/export, 20% TVA, 20% JOSÉ (communication, marketing, e-shop, structure).

Mais ça tient beaucoup trop chaud non ? Et puis ça doit gratter !

Hum d’accord Hélène mais tes pulls là ils vont nous tenir super chaud ! Alors d’après ce qu’explique José (décidément j’adore ce prénom), les fibres utilisées sont thermo-régulatrices. En gros, elles s’adaptent à la température du corps, ce qui fait que l’on transpire moins et que le pull n’a pas besoin d’être lavé tout le temps (et ça je pense qu’on va être beaucoup à apprécier !).

Et non c’est super doux ! Comme je vous le disais un petit peu plus haut, le coton pima est très doux (il est même réputé pour ça). Il est aussi léger et résistant donc agréable à porter et à entretenir.

Des modèles pour homme comme pour femme !

Fait rare dans l’univers de la mode même s’il est  vrai que ça se tend à se développer (un tout petit peu), et que je tiens vraiment à souligner : José propose des modèles mixtes. Et j’aime beaucoup cette approche : un vêtement n’est pas toujours déterminé par le genre de la personne qui le porte.

pulls mixtes josé
Le même pull pour tous et toutes ! | © José

Les enfants s’y mettent aussi !

Une collection enfants a vu le jour. Depuis le 15 septembre et jusqu’au 15 octobre, 2 modèles unisexes sont disponibles en pré-commande (comptez 79€).

Le partage des cultures ou prendre le temps de faire connaissance

pull josé
Un pull José en balade | © José

Depuis le départ, José souhaite mettre en avant l’artisanat, le savoir-faire bolivien dans la confection de vêtements mais aussi la culture bolivienne.

Mais comme l’explique la marque, ce n’est pas toujours évident. Car il faut s’adapter au contexte local (disponibilité et rythme des artisan.e s, enjeux politiques du pays, etc.) tout en assurant des produits de qualité réalisés dans de bonnes conditions selon la tradition du pays et en quantité suffisante. Sacré challenge !

Concernant les enjeux politiques, José explique que, depuis 2006, l’exportation est plus difficile car le protectionnisme national est très vif. Et puis, la corruption est également très marquée, ce qui n’est pas pour encourager les entrepreneur.se.s étranger.e.s.
Aussi, les artisan.e.s ne sont pas habitué.e.s à exporter et leur mode de fabrication répond à des attentes très différentes des standards européens. Il a donc fallu à la fois que les artisan.e.s se forment aux normes européennes mais aussi que la marque s’adapte à eux et elles. C’est tout un échange de savoir-faire, de dialogue et de pédagogie qui s’est mis en place

Et la marque autant que les artisan.e.s sont arrivé.e.s aux modèles souhaités.

Les artisan.e.s travaillent la maille sur des machines artisanales tout en exportant leur savoir-faire à l’étranger, une culture vieille depuis des centaines et centaines d’années. Bien joué José !

Où trouver la marque José ?

Sur le site de la marque, mais aussi dans des agences de voyage françaises en Bolivie liées à l’écotourisme. Ainsi qu’à La Folie Douce Hôtels à Chamonix !

L’Avis d’Alternéthique sur José

Les points positifs

  • La démarche de la marque qui a à cœur de préserver et valoriser le savoir-faire des artisan.e.s bolivien.e.s tout en diminuant ou travaillant le plus possible pour réduire son impact sur l’écologie.
  • Des vêtements franchement canons, uniques et super agréables à porter.
  • Des pull mixtes, et j’y tiens !

Ce qui pourrait vous freiner

  • Un impact environnemental qui n’est tout de même pas négligeable malgré la bonne volonté de la marque.
  • Pour les végan.e.s ou tout personne souhaitant ne plus porter de produits issus d’animaux, le fait que certains pulls soient en alpagas.
  • Le fait que les motifs incas traditionnels soient redesignés depuis Paris selon une culture européenne. Mais c’est vraiment parce que je cherche la petite bête !

Alors, qui veut son petit pull José ?

Par souhait de transparence, je souhaite vous indiquer que cet article contient un lien d’affiliation : José. Qu’est-ce que cela signifie ? Je peux recevoir une commission sur les ventes et ainsi continuer à faire vivre ce blog. Soyez assuré.e.s que ni mon opinion, ni le prix d’achat, n’en est affecté.e. Si vous avez la moindre question à ce propos ou des suggestions, n’hésitez pas à me contacter. Merci de votre bienveillance !

Envie de répandre de bonnes ondes ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut