Quelle crème solaire bio, écoresponsable et efficace choisir ?

Envie de répandre de bonnes ondes ?

L’été arrive, ne serait-il pas temps de se procurer une crème solaire bio ? Oui bio, car quitte à se protéger du soleil autant aussi se protéger de la plupart des substances nocives et allergènes que contient ce produit. Et puis si on pouvait aussi privilégier une crème solaire dont l’impact sur l’environnement est minimisé ce serait tout bénéf’ !

Alors quelle protection solaire adopter ?

La plupart des crèmes solaires sont toxiques pour l’environnement

En effet, il est plus favorable d’opter pour une crème solaire bio pour notre santé, et nous en discuterons plus longuement par la suite. Cependant, n’oublions pas que ce choix est aussi à prendre en compte lorsque l’on pense à l’environnement. L’impact environnemental des crèmes solaires traditionnelles est désastreux. Elles sont composées d’ingrédients chimiques qui se diluent notamment dans l’eau et les océans. Non seulement ils dégradent les récifs coraliens (les molécules des filtres UV chimiques tuent les micro-algues dont se nourrissent les tissus coraliens) mais ils sont également dangereux pour les animaux marins. C’est donc une véritable plaie pour l’écosystème marin.

Les crèmes solaires ne sont pas les bienvenues

Dans certains endroits, généralement proches des barrières de corail, comme dans la péninsule du Yucatan au Mexique, l’archipel des Palaos ou encore Hawaï, l’utilisation de crème solaire ni bio ni « respectueuse » des océans est ou sera interdite.

Parfois, l’utilisation même de crèmes solaires tout court est prohibée, notamment pour visiter certaines cenotes au Mexique ou encore à Lifou en Nouvelle-Calédonie. Concernant les cenotes, il vous sera même demandé de vous doucher avant d’y rentrer afin de retirer les produits que vous avez sur le corps.

Le mieux est donc parfois de ne pas mettre de crème du tout et porter un t-shirt.

tortue mer
Ce serait domage de détruire son habitat non ?

Une crème solaire bio aussi efficace qu’une crème solaire traditionnelle, c’est possible ?

Oui, une crème solaire bio est tout aussi efficace qu’une crème solaire classique. Car, comme une crème solaire traditionnelle, elle doit être conforme aux normes européennes et aux exigences de l’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé. Elle est donc tout aussi efficace contre les UV.

Qu’est-ce qui les différencie ? Et bien, tout d’abord, elle a le très grand avantage de limiter la pollution des océans et de l’écosystème en général, et d’éviter les perturbateurs endocriniens, filtres chimiques (encore eux), conservateurs, silicones, additifs et parfums de synthèse. Cela en fait du monde ! Certains de ces composants peuvent être cancérigènes et allergisants.

Autre avantage, étant composées d’ingrédients bio et naturels, elles peuvent, tout en protégeant la peau, l’hydrater et la nourrir grâce aux huiles végétales qui la composent.

Les indices de protection solaire ou SPF (Facteur de Protection Solaire)

Que votre crème solaire soit bio, ou non, cela n’a aucune incidence sur l’indice de protection.

Comme vous le savez, il existe différents niveaux de SPF :

  • de 6 à 10 : protection faible
  • de 15 à 25 : protection moyenne
  • de 30 à 50 : haute protection
  • 50+ : très haute protection

Vous devez choisir l’indice de protection selon votre type de peau, le phototype cutané, c’est-à-dire selon la manière dont réagit votre peau lorsqu’elle est exposée au soleil. Plus votre peau est claire et rougit rapidement aux rayons du soleil (salut la team écrevisse), plus votre indice devra être élevé.

Par exemple, j’ai une peau très blanche qui bronze difficilement et rougit plutôt vite, je vais donc me porter sur un indice 50 mais je pourrais également me tourner vers un indice 30. Pourquoi ? Car la marge de protection entre un indice 30 et 50 est très faible.

En effet, l’indice de protection correspond à un pourcentage d’UVB bloqués. Les SPF 15 protègent à 93%, les SPF 30 à 97% et les SPF 50 à 98%, vous remarquerez qu’il y a seulement 1% de protection supplémentaire entre ces derniers.

Autres infos importantes :

Peu le savent mais l’indice de protection représente le temps durant lequel vous pouvez vous exposer sans prendre de coup de soleil. Ainsi, avec un indice 30 par exemple, il est possible de s’exposer durant 300 minutes (soit 5 heures) avant d’attraper un coup de soleil. Aussi, plus l’indice est faible, plus il faut renouveler l’application de la crème solaire.

A savoir que, comme l’indique UFC Que Choisir, vous ne pourrez plus retrouver le terme « écran total » sur les crèmes solaires, interdit aujourd’hui, car aucune crème ne peut filtrer à 100% les UV du soleil.


Même si vous avez une peau très foncée ou noire, vous devez aussi vous protéger du soleil
. Vous avez, certes, moins de chance de développer un cancer de la peau mais vous n’en êtes pas immunisé.e.s pour autant ! De plus, si vous partez en vacances à la neige, vous devez opter également pour un indice de protection plus important (rapport : les UV se réverbèrent sur la neige et vont tout droit sur votre jolie petite frimousse).

Un point sur les UVA et UVB

Les UV sont des rayons ultraviolets provenant du soleil ou de sources artificielles. Les UVA provoquent un vieillissement prématuré de la peau lorsque celle-ci est exposée de manière répétée (pas besoin de se flanquer à l’ombre, donc, dès que vous voyez le soleil), tandis que les UVB sont responsables des coups de soleil.

Les UV se reflètent sur l’eau, le sable mais surtout sur la neige (cf. le point précédent).


Comme l’explique l’association canadienne de dermatologie sur le photovieillissement, les rayons UVB pénètrent dans l’épiderme, endommagent son ADN et modifient les cellules de la peau, ça rigole pas non.

Quant aux rayons UVA, ils endommagent bien évidemment la peau mais pénètrent encore plus profondément jusqu’au niveau du derme. A ce niveau, ils abîment non seulement les cellules mais aussi le collagène et l’élastine.


Les deux altèrent donc la surface cutanée et participeraient au développement du cancer de la peau
.

Il existe également les UVC, les UV plus dangereux mais qui sont bloqués par la couche d’ozone, enfin… pour l’instant !

Les filtres chimiques et les filtres minéraux

Maintenant, nous allons passer aux filtres solaires qui sont les principes actifs de la crème solaire et qui ont pour mission de protéger des UVA et des UVB.

Il en existe deux types :

  • Les filtres UV chimiques : issus de la pétrochimie, ils sont composés de molécules qui absorbent les UV à la place de la peau. En plus d’avoir un impact négatif sur l’environnement, ce que je vous ai déjà évoqué précédemment, ils sont suspectés d’être aussi néfastes pour la santé.
    En effet, en 2004, a été menée en Suisse, une étude sur différents filtres solaires. Certains ont été injectés sur des rats et ceux-ci ont connu des dysfonctionnement quant au développement de leur puberté et des malformations de leurs organes sexuels. Ils sembleraient donc agir comme des perturbateur endocriniens déréglant les hormones et les organes reproducteurs. Pourquoi je vous écris ça au conditionnel et ne vous le certifie pas ? Car il n’y a pas de certitude, cette étude a été conduite sur des animaux et celles réalisées sur des humains n’ont pas révélé la même toxicité.
    > Les spécialistes sont ainsi divisé.e.s sur la question. Certain.e.s dermatologues ne s’en inquiètent pas et conseillent de ne pas utiliser de crèmes solaires contenant de substances comme l’octyl-méthoxycinnamate (OMC), le 4-méthylbenzylidène camphre (4-MBC) ou encore le benzophénone (dont l’oxybenzone) sur les enfants. Tandis que d’autres sont beaucoup plus réservé.e.s quant à l’innocuité des ingrédients.
    > L’autre inconvénient des filtres chimiques est qu’ils sont actifs seulement 15 à 30 minutes après leur application et efficaces durant 20 à 30 minutes.
    > Ces filtres sont interdits dans les produits solaires bio. Si vous souhaitez continuer à utiliser ce type de crèmes solaires, il est conseillé d’éviter ce genre d’ingrédients : Oxybenzone (BP-3 ou BZ-3), Benzophénones (BP-1, BP-2, BP-3 ou BZ-3, Escalol 567, Uvinul M40, Uvasorb Met), Octyl-méthoxycinnamate (OMC), 4-méthylbenzylidène camphre (4-MBC), 3-benzylidène camphre (3-BC) , Octocrylène (OC) et l’acide para-aminobenzoïque (PABA).
  • Les filtres UV minéraux, parfois appelés écrans physiques : ils sont utilisés dans les crèmes solaires bio et sont complètement naturels. Ils protègent la peau en réfléchissant la lumière. On pourrait voir ça comme un miroir renvoyant les rayons du soleil (voilà pourquoi certains maquillage minéraux ont des SPF). Ils ont l’autre grand avantage d’agir dès leur application.
    Ces filtres minéraux qui composent les protections solaires bio, et parfois les non bio, peuvent être du talc, de l’oxyde de titane ou encore de l’oxyde de zinc. Mais voilà le problème avec ces derniers, ils peuvent être sous la forme de nanoparticules et celles-ci auraient un impact négatif sur notre santé. Arf pourquoi c’est si compliqué !

Cela existe une crème solaire bio sans nanoparticules ?

Difficile d’y répondre précisément. Et c’est là où le bat blesse concernant les crèmes solaires bio.

> On leur reproche d’être plus épaisses et de laisser des traces blanches – dues aux micro-pigments qui composent les filtres – assez inesthétiques.
> Et donc pour contrer ce « défaut », certains laboratoires réduisent ces minéraux en nanoparticules, rendant la matière bien plus agréable à appliquer et moins blanche.
> Mais les nanoparticules c’est pas toptop.

Le risque des nanoparticules

Des études concernant l’évolution des nanoparticules au contact de notre peau et leur impact sur notre santé s’opposent. D’un côté, certain.e.s affirment qu’elles s’infiltrent dans la peu, atteignent la circulation sanguine ainsi que les organes internes et formeraient des cellules cancéreuses. Outch ça fait plutôt flipper.

De l’autre, des études, réalisées seulement sur des peaux saines et sans lésion, révéleraient qu’elles ne traverseraient pas la couche superficielle de la peau. Toutefois, le dioxyde de titane est classé « cancérogène possible » par le centre international de recherche sur le cancer (CIRC).

Ainsi, nous ne sommes pas encore arrivé.e.s à un consensus. Cependant, tenant compte des potentiels risques pour la santé, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) recommande de ne pas utiliser de crèmes solaires contenant des nanoparticules de dioxyde de titane sur une peau comportant des plaies ou sur des coups de soleil.

 

Afin de savoir si le dioxyde de titane est sous forme nano, reportez-vous à la liste d’ingrédients. Cela sera notifié entre parenthèses après le nom de la substance : TITANIUM DIOXIDE [NANO] ou ZINC OXIDE [NANO].
S’il est indiqué que les ingrédients sont micronisés. N’ayez crainte, c’est bien plus grand que les nanoparticules.

 

Retenez malgré tout qu’aujourd’hui, il n’est pas possible de déterminer exactement ni le nombre ni la taille des particules qu’il y a dans un produit.

creme solaire
Vérifiez la composition de vos produits !

Cosmébio fait preuve de transparence concernant les nanoparticules

N’étant pas certain.e.s de l’exclusion totale des nanoparticules dans un produit, le label Cosmebio a pris le parti du principe de précaution. Et je salue sa prise de position.

Ainsi, elle a interdit la mention « sans nanoparticules » sur les packagings. Vous ne retrouverez donc plus cette mention sur les produits de ses adhérents.

Ainsi, crème solaire bio ou non, fiez-vous toujours à la liste INCI même si elle ne permet pas toujours de connaître avec précision la composition d’un produit. Je vous conseille de vérifier chaque ingrédient sur le site La vérité sur les cosmétiques. Oui c’est fastidieux mais c’est le seul moyen de savoir, en grande partie, les composants de nos produits.

La crème solaire n’est pas la solution parfaite

Aussi, je vous disais que les crèmes solaires bio limitent la pollution de l’environnement. En effet, bien qu’ils soient beaucoup moins toxiques que les filtres chimiques, les filtres minéraux ont aussi un impact sur l’environnement. Et oui, c’est toujours pas simple cette histoire.

Alors, à moins de rester cloîtrer chez soi et ne pas pouvoir profiter du soleil, il n’y a pas de protection parfaite. Dans les deux cas, chaque protection représente toujours un risque pour notre santé et l’environnement.

Également, sachez que la crème solaire ne protège pas complètement des cancers de la peau. Cependant, elle est très efficace contre les coups de soleil (souvenez-vous, les UVB).

Mais alors que faire ?

En termes de protection contre le soleil, il ne faut donc pas tout miser sur le produit solaire. Voici quelques conseils grenés ça et là :

  • Exposez-vous de manière progressive au soleil. Cela permettra, au fur et à mesure de vos expositions, à la fois aux cellules de l’épiderme de se multiplier pour créer une meilleure barrière cutanée mais aussi aux autres cellules de la peau de créer de la mélanine. Celle-ci absorbe les UVB et protége la peau.
  • Appliquez de la crème solaire seulement lors d’exposition prolongée, selon votre type de peau, et aux heures où celle-ci est la plus exposée aux rayons du soleil, généralement entre 12 et 16h.
  • Usez de protections naturelles contre le soleil : couvrez-vous de chapeaux, t-shirts et lunettes de soleil et mettez-vous aussi à l’ombre !
  • Privilégiez des crèmes solaires bio, sachant que les crèmes solaires non bio peuvent, elles aussi, contenir des nanoparticules (vous avez compris le topo). Disons qu’en pesant le pour et le contre, vous pouvez être certain.e.s que les bio contiennent beaucoup moins de substances nocives pour vous et l’environnement (nous sommes une seule et même team tmtc).

Le soleil n’est pas non plus un danger dont il faudrait absolument se protéger dès qu’il pointe le bout de son nez. N’oublions pas que l’exposition au soleil est également bénéfique pour la santé car elle permet de synthétiser la vitamine D. Celle-ci se déclenche au contact du soleil avec notre peau et permet notamment de consolider le squelette, renforcer les muscles et contribuer à notre bonne humeur.

sous le soleil
Sa pâmer sans attraper de coup de soleil

Bien appliquer sa crème solaire

Lors de l’application de votre crème, pensez à en mettre derrières les jambes et les bras, dans le dos et la nuque, sur les oreilles, sous votre maillot de bain (oui oui), dans le décolleté mais aussi près des yeux et la bouche où la peau est plus fine.

Il est également important de renouveler son application, notamment après chaque baignade, et selon l’indice de crème solaire utilisée (rappelez-vous le passage sur les SPF).

Et faire sa propre crème solaire ?

Cela pourrait être une bonne idée de créer sa propre protection solaire naturelle pour s’éviter des composants dangereux pour la santé et pour l’environnement. Et puis ce serait également beaucoup plus économique ! Cependant, c’est vivement déconseillé.

Comme l’explique le pharmacien Olivier Bernard sur son site (jetez-y un œil, c’est drôle et bien expliqué), vous allez rencontrer plusieurs problèmes.

> Tout d’abord, même si en vous renseignant, vous découvrez qu’un ingrédient protège des UVB, vous ne savez pas ce qu’il en est des UVA. De plus, qu’en est-il de sa dégradation au soleil ? Également, il n’est pas possible d’additionner les FPS de chaque ingrédient ensemble. Seul le FPS final de la crème doit être pris en compte.

> Aussi, pour qu’une crème soit solaire soit efficace, il faut que les filtres soient répartis de manière homogène sinon les rayons UV peuvent passer à travers. Et pour cela, il faut être équipé.e. de machine haute performance.

Quelle crème solaire bio adopter ?

Je vous fait part ici de crèmes solaires que j’ai pu tester et de certaines dont j’ai entendu le plus grand bien. Il en existe bien d’autres bien sûr.

Le spray solaire Alga Maris des Laboratoires de Biarritz

Sans aucun filtre chimique, tous les ingrédients de cette crème sont naturels et 30% sont issus de l’agriculture bio. Son écran solaire est composé de filtres minéraux et d’un anti-oxydant, l’Alga-Gorria, provenant d’algues rouges qui neutralise les radicaux libres. A noter que la marque essaye de réduire son empreinte carbone.

Mon impression : elle est assez facile à appliquer et ne laisse aucune trace blanche, hormis un très léger film gras qui s’estompe avec le temps. Sa texture est assez fluide comparée à d’autres crèmes solaires bio. A l’application, l’odeur de noix de coco et karité est assez vive mais elle s’estompe également super bien au bout de quelques minutes. Elle laisse une odeur de plage et de vacances d’été (vous voyez de quelle odeur je parle ?), très fine et agréable, pas entêtante du tout.

C’est vraiment ma préférée de toutes. Concernant le SPF, j’ai opté pour la 30 mais c’est à vous de voir.

Vous pouvez le trouver sur Nuoo ou sur Les Petits Colibris.

spray solaire laboratoires biarritz
spray solaire acorelle

Le spray solaire Acorelle

Cette crème est composée d’ingrédients naturels à 98% et 20% des ingrédients sont bio. Elle a également un actif breveté, Api Oléo ActifTM,, composé de pollen et propolis, d’extrait de curcuma et d’huiles de pépins de framboise. Tout ce petit mélange nourrit la peau et la rend plus souple. Elle contient aussi de l’huile de Karanja qui est anti-oxydante.

Mon impression : il faut bien agiter le spray, on application est encore plus simple que la précédente et elle ne laisse absolument aucune trace blanche. Il y a tout de même un léger film gras qui s’estompe au bout de quelques minutes. Dans mes souvenirs (car j’ai opté pour la précédente cette année), je n’avais pas noté d’odeur particulière.

C’est ma deuxième crème chouchou. J’opte aussi pour un indice 30.

Vous pouvez le trouver sur Nuoo ou sur Nature & Découvertes.

La crème solaire bio d’EQ Evoa (ou EQ Love)

Cette crème a une super compo : elle est complètement naturelle et composée d’huiles telles que l’huile de carthame, d’olive, tournesol, noyau d’abricot et de l’aloe vera. Cette marque française a été fondée par le surfeur Franck Bywalski, soucieux de respecter les fonds marins. Aucun produit n’est testé sur les animaux.

Je ne l’ai pas testé mais d’après ce que j’ai appris, elle est toute blanche et assez difficile à étaler. Cependant, elle n’a pas été conçue pour être fluide mais pour avoir une texture bien couvrante. Vous pouvez être certain.e.s qu’elle tient bien sur la peau, d’ailleurs il est dit qu’elle ne coule pas dans les yeux. Je pense qu’elle est idéale lors d’activités plus sportives.

Vous pouvez la trouver sur Eq Love.

spray solaire bioregena

Le spray solaire Bioregena

Je ne l’ai pas encore essayé mais je compte bien y remédier l’année prochaine ou cet été si je suis déjà au bout de ma crème solaire ! Il paraît qu’elle est vraiment super contre les coups de soleil, ce qui s’explique car elle est un peu plus épaisse. Elle contient des filtres issus de plante et minéraux, et des huiles essentielles qui préviennent contre le vieillissement cutané.

Vous pouvez le trouver sur Bioregena.

Faut-il une autre crème solaire bio pour le visage ?

Vous pouvez aussi bien utiliser la même crème solaire pour le corps que pour le visage. Celles spécifiques pour le visage laisseront, c’est vrai, moins de traces blanches et un film beaucoup moins gras sur la peau. Il existe également des crèmes solaires pour le visage teintées si vous souhaitez malgré tout couvrir votre teint.

Si vous souhaitez utiliser une seule crème pour le corps et le visage, vous pouvez tout à fait utiliser le spray solaire des Laboratoires Biarritz (elle protège d’ailleurs du vieillissement cutané prématuré) ou celui d’Acorelle, que je vous ai évoquées. Les autres me semblent trop grasses.

Si vous souhaitez utiliser une crème spécifique pour le visage :

La crème solaire teintée Acorelle :  je l’avais prise en teinte claire light. Sa texture est légère et laisse un très léger film gras qui s’estompe. Je trouve dans l’ensemble qu’elle unifie bien. Elle est aussi composée d’huiles végétales antioxydantes, de pollen et propolis qui luttent contre les radicaux libres et stimule le renouvellement cellulaire.

Vous pouvez la trouver sur Nuoo.

creme solaire teintee acorelle
creme solaire teintee laboratoires biarritz

La crème solaire teintée des Laboratoires Biarritz. Je ne l’ai jamais essayée mais si elle est aussi chouette que celle pour le corps alors elle doit vraiment en valoir le coût.

Vous pouvez la trouver sur Nuoo ou sur Nature et Découvertes.

J’ai également trouvé la Cleen Screen Minéral de Renskincare, une crème pour le visage pour les peaux à tendance grasse. Elle est assez plébiscitée car elle est complètement mate, ce qui est assez exceptionnel pour une crème solaire, et peut donc se porter sous le maquillage ! Elle est à 99% d’origine naturelle et végane, et contient de l’oxyde de zinc. Autre particularité de cette crème, elle filtre la lumière bleue. L’autre gros + : le pack est fabriqué à partir de 50% de plastique recyclé (100% pour le bouchon).
Petite indication cependant, la marque ne communique pas sur cette crème en expliquant qu’elle est safe pour les coraux et la vie marine. Elle est surtout destinée à un usage quotidien, en ville. 

Vous pouvez la trouver sur My Bio Time.

Ren Skincare Clean screen

Quelles crèmes solaires bio pour les bébés et petits enfants ?

enfant creme solaire
Bien protéger les enfants du soleil | © Cosmebio

La peau des plus petit.e.s demande plus d’attention car elle n’est pas encore tout à fait prête à se protéger du soleil et est plus fine que celle des adultes.

Retenez toutefois qu’il est vraiment déconseillé d’exposer des enfants de moins d’1 an au soleil, leur peau étant bien trop immature et leurs yeux bien trop sensibles aux UV. De plus, aucun produit solaire n’est recommandé pour les tou.te.s petit.e.s de moins de 6 mois, les composants pouvant trop facilement pénétrer la peau.

Je pense que vous pouvez opter pour la même crème solaire que vous avez choisie pour vous mais en indice 50 ou 50+ cette fois.

J’ai tout de même fait quelques recherches concernant les crèmes solaires pour enfants et je me suis rendue compte que celles-ci ont des vertus hydratantes supplémentaires et quasi aucun allergènes. Vous pouvez vous tourner vers :

Aussi, pensez à les protéger avec des vêtements et chapeaux ou même des combinaisons anti-UV et évitez de les exposer aux heures les plus chaudes.

Quels sont vos gestes pour vous protéger du soleil ? Quelle crème solaire avez-vous adopter ?

Par souhait de transparence, je souhaite vous indiquer que cet article contient des liens d’affiliation. Qu’est-ce que cela signifie ? Je peux recevoir une commission sur les ventes et ainsi continuer à faire vivre ce blog. Soyez assuré.e.s que ni mon opinion, ni le prix d’achat, n’en est affecté.e. Si vous avez la moindre question à ce propos ou des suggestions, n’hésitez pas à me contacter. Merci de votre bienveillance !

Envie de répandre de bonnes ondes ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut