mme green blog

Les biobecs et autres produits surprenants de l’entreprise engagée, Mme Green

Envie de répandre de bonnes ondes ?

Des petites friandises crues, bio et naturelles, cela vous dit ? Voici donc Mme Green, une petite marque dont j’apprécie beaucoup la philosophie qui propose, entre autres des biobecs, des bonbons (ou bonbecs) complètement bio, naturels, sans gluten et végans. Est-on à deux doigts de la perfection ? Peut-être.

Qui est Mme Green ?

Pas une mais deux personnes se cachent derrière la marque Mme Green ! Il s’agit de Carole et Pascal, paysan.e.s – safranier.e.s et artisan.e.s – créateur.ice.s, qui se sont installé.e.s dans le bocage normand il y a quelques années près de Vire, dans le Calvados, avec cette envie de revenir à la terre. Le couple s’est lancé dans la confection de produits artisanaux, sains, souvent à base de fruits crus et parfois d’épices : des friandises, jus et condiments.

mme green carole pascal
Carole et Pascal de Mme Green | © Mme Green

Pourquoi le nom Mme Green ?

Monsieur Madame, cela vous dit quelque chose ? Mais si, souvenez-vous les petits livres sur des personnages tels que Monsieur Grognon ou bien Madame Sourire. C’est de là que le couple a décidé de nommer leur petite entreprise Mme Green car ils appréciaient le jeu de mot et souhaitaient faire un joli clin d’œil aux petits livres. Et puis, of course, le nom de Mme Green a aussi été choisi pour faire référence aux produits frais, crus et bio de la marque.

Bon, faisons une petite halte. Vous avez certainement remarqué que j’ai évoqué plusieurs fois le terme de cru. Pascal et Carole ont souhaité travaillé des produits crus, reconnus pour être bons pour la santé avec cette idée que « nous sommes ce que nous mangeons ».

L’alimentation crue ou l’alimentation « vivante

L’alimentation crue, connue également sous les termes « raw food », est plébiscitée par beaucoup car elle apporte certains bienfaits à notre santé. Elle ne subit pas, voire peu, de transformations, restant presque à l’état brut, et conserve ainsi la majorité de ses nutriments mais aussi ses enzymes. Et ces derniers facilitent notamment la digestion et stimulent notre système immunitaire.

Certain.e.s vont même plus loin et poussent la réflexion vers une certaine philosophie de vie et un cheminement plus personnel. Ils relient la santé physique à la santé émotionnelle et souhaitent manger plus en conscience. Ils considèrent que les aliments qui entrent et nourrissent notre corps, nourrissent également notre esprit.

Mme Green est soucieuse de respecter l’environnement

Au travers de leur travail, Carole et Pascal ont à cœur de prendre soin de l’environnement et préserver ses ressources. Cela se traduit dans leurs pratiques et leurs engagements.

Mme Green opte pour une agriculture biologique

Soucieux de respecter l’environnement et des effets de l’alimentation sur notre santé, c’est donc avec toute logique que le couple opte pour l’agriculture biologique dans sa manière de travailler la terre, pour la culture du safran, mais aussi dans les produits qu’il utilise.

Mme Green lutte également contre le gaspillage

A son échelle, l’entreprise tente de réduire le gaspillage alimentaire et, indirectement, le gaspillage des ressources qui y est indéniablement lié (l’eau, les nutriments du sol, le travail fourni, etc.). Ainsi, dès qu’il.elle en ont la possibilité, Pascal et Carole utilisent des fruits bio déclassés. Mais qu’est-ce donc ?

Les fruits et légumes déclassés

Les fruits et légumes n’échappent pas, eux non, plus aux standards de beauté ! *soupir*
Ainsi, ceux dont l’apparence comporte des « défauts » très prononcés ou n’atteignant pas le bon calibrage sont déclassés en catégorie 2 (la catégorie 1 étant pour les fruits et légumes standards). Et c’est d’ailleurs le cas de beaucoup de fruits et légumes bio.

Or, ne vous faites pas avoir, il s’agit simplement de normes esthétiques et non gustatives ou même hygiéniques ! Ces fruits et légumes sont tout aussi bons et tout à fait mangeables. Malheureusement, certains magasins ne souhaitent pas les vendre ou bien ils sont souvent ignorés par les consommateur.ice.s. Alors vous imaginez bien le gaspillage énorme que cela représente en termes de denrées alimentaires mais également de ressources utilisées. Et pour avoir un peu réfléchi à la question, je me faisais la réflexion qu’on pouvait aussi le voir comme une offense faite au travail des agriculteur.ice.s que d’écarter leurs produits pour de simples soucis esthétiques, car le travail fourni est le même anyway.

Cependant depuis quelques années, des initiatives apparaissent pour revaloriser ces produits injustement boudés : certain.e.s, comme les grandes surfaces, les marquettent autrement tout en réduisant leurs prix, tandis que d’autres les valorisent au sein de produits de qualité. C’est dans cette seconde démarche, tout en créativité, que s’inscrit Mme Green (zieutez du côté de No Filter).

Tous les produits que Mme Green transforme sont issus de l’agriculture biologique. Elle récupère les fruits et légumes auprès de maraîchers par le biais d’une association locale normande, Cotenvie, à Cherbourg. Il s’agit d’un très chouette projet collaboratif qui prône, entre autres, le respect de la planète, la réduction des déchets, la recherche d’énergie plus autonome, le développement de l’économie circulaire ou encore la mutualisation des espaces. Il y a de quoi faire !

L’entreprise récupère également des bananes, qui n’ont pu être vendues, issues du commerce équitable. Quant aux citrons, ils proviennent de Sicile.

mme green stand
Les biobecs ou revaloriser les fruits déclassés | © Mme Green

Détail qui a son importance : Mme Green souhaite réduire le sur-emballage. Ainsi, dans certains magasins, vous pourrez trouver les biobecs en vrac, comme à La Maison du Vrac à Caen (14) ou à La Consigne à Cherbourg en Cotentin (50).

Mme Green est aussi engagée

On pourrait se dire que c’est déjà pas mal toutes ces actions mises en place pour une petite entreprise qui démarre depuis peu. Et bien figurez-vous qu’elle ne s’arrête pas là !

Elle fait partie de l’association Normandie Équitable, un collectif qui regroupe plusieurs professionnel.le.s normand.e.s engagé.e.s dans une économie locale responsable. Entendez par là que chacun.e s’engage à tendre vers une pratique de son métier plus solidaire et respectueuse du vivant.

Ainsi, Mme green et les autres membres de l’association organisent des ateliers et participent à des évènements autour du  zéro déchet, de la consommation responsable, etc. afin de sensibiliser les citoyen.ne.s et professionnel.le.s de l’alimentation.

L’association est d’ailleurs en train de travailler à l’élaboration d’un label équitable normand.

 

C’est beau.

plaques biobecs
Les plaques de biobecs | © Mme Green

Mme Green créé des produits de manière artisanale

Tous les produits sont fabriqués à la main, dans un atelier-laboratoire aux normes d’hygiène strictes, équipé d’appareils pour les manœuvres plus fastidieuses. Carole et Pascal élaborent eux-mêmes toutes les recettes : des associations de fruits et d’épices, des produits composés de safran, etc.

Les journées de travail sont bien remplies et représentent des semaines de près de 70 heures ! Il faut éplucher, mixer ou presser, sécher, couper mais aussi, mettre en pot, étiqueter, emballer sans compter la culture du safran, la logistique, la livraison, les déplacements, l’administration et la commercialisation, et j’en passe très certainement ! 

Mais alors qu’ont-ils dans le ventre ces produits de Mme Green ?

Les produits gourmands de Mme Green (biobecs & Cie)

Que de noms cocasses pour les produits Mme Green. Commençons donc avec les produits les plus populaires de la marque : les biobecs.

Les biobecs : des bonbons bio à se mettre dans le bec

A première vue, on dirait des tagliatelles colorées. Mais que nenni ! Il s’agit bien de petites friandises alternatives à celles agro-industrielles pleines de sucre et aux compositions peu recommandables voire toxiques pour la santé (après ce portrait des plus flatteurs, ne me dites pas que vous en voulez encore)(bref, retournons à nos bonbecs).

Les biobecs sont des bonbons composés entièrement de fruits bio. Ces derniers sont épluchés, mixés pour former une sorte de smoothie et séchés lentement à basse température (42°) au sein d’un déshydrateur. Il faut bien compter 12 heures pour une seule tournée ! Il en ressort alors des cuirs de fruits avec de très jolies couleurs, qui sont ensuite découpés en fines bandelette.

Ce mode de séchage permet de conserver le maximum de vitamines et nutriments possible mais aussi le vrai goût des fruits. Quelques gouttes de citron sont ajoutées à la pâte afin d’éviter son oxydation et prolonger l’intensité des couleurs, ainsi qu’un petit peu de sucre de canne équitable, et c’est tout ! Ils ne contiennent ni additifs, ni conservateurs.

plaque biobecs
Une jolie plaque de biobecs | © Mme Green

Mais comment l’idée est-elle venue ?

Mme Green cultive du safran et pour bien conserver les pistils, ces derniers doivent être mis dans une machine, que je vous ai nommée tout à l’heure, le déshydrateur. Vient alors une idée : et pourquoi ne pas faire la même chose avec les fruits ? C’est ainsi que l’idée a germé dans la tête de Pascal et Carole et qu’elle s’est concrétisée au printemps 2017. Ainsi sont nés les fameux biobecs.

Et je dis ça mais je ne dis rien (vous connaissez la rengaine), cela pourrait être un bon moyen pour faire manger des fruits aux enfants (mais aussi aux adultes !) réfractaires. Vous pouvez les utiliser comme petits snacks ou pour agrémenter vos salades, cookies, etc.

Vous avez plein de textures et parfums différent.e.s : abricot banane, banane gingembre, fraise framboise, fraise banane, fraise coco, kiwi banane, banane chocolat, banane curcuma, etc.

Vous pouvez acheter les biobecs dans des sachets de 20g (3,50€) mais aussi dans des petits pots en verre de 15g (2,99€) ou dans des pots XL de 45g (6€). Les pots sont d’ailleurs très gais et colorés.


Se conservent-ils longtemps ?

D’après la marque, la déshydratation garantit une longue conservation et préserve les vertus de chaque fruit et légume toute l’année. Donc je pense qu’on est tranquille.

fleur sel safran mme green
Fleur de sel au safran | © Mme Green

Le safran du bocage

Le safran (que j’aime ce nom) est une épice obtenue par la culture d’une petite fleur violette, le Crocus sativus, au pistil qui comprend généralement trois stigmates de couleur rouge. C’est une culture très délicate et il faut prendre beaucoup de soin lorsqu’il est temps de récolter les stigmates.

Afin de les conserver, Pascal les déshydrate dans le fameux déshydrateur.

C’est après la récolte d’automne qu’il confectionne les produits safranés : de la moutarde au safran, du vinaigre au safran, de la fleur de sel au safran, des stigmates de safran, du sirop d’agave au safran, du sirop pomme safran et du sirop de safran.  Du safran partout ! Il y a de quoi satisfaire les papilles !

Les jus crus ou Pipi du Dragon

Et pourquoi ne pas accompagner vos biobecs d’un petit jus ? D’un petit pipi de Dragon ? Car il faut bien que je vous parle aussi de ce jus cru au nom tout droit sorti d’un conte de fées.

Le Pipi du Dragon est un jus bio non pasteurisé (voilà pourquoi il est cru), concentré, de couleur jaune. Il est fait à base de citron, gingembre, curcuma, piment et poivre et là aussi sans conservateur ni additif.

C’est une boisson énergisante idéale si vous vous sentez un peu raplapla car elle stimule les défenses immunitaires. Elle est aussi adaptée si vous souhaitez faire une détox, étant composée de nombreux anti-oxydants qui nettoient le système digestif et améliorent le métabolisme.

Vous pouvez l’utiliser diluée dans l’eau, en infusion, dans des cocktails, etc.

pipi dragon mme green
Le Pipi du Dragon | © Mme Green

Une deuxième version du Pipi du Dragon va sortir prochainement, rose cette fois, avec toujours une base de citron, ajouté à cela de l’hibiscus, un mélange d’épices (poivre, Cardamum, clou de girofle, cannelle, un peu de gingembre et de la coriandre et du piment).

Des glaces vont bientôt voir le jour !

Les Green Paletas de la Muerte, « des esquimaux mortellement Bio », vont bientôt voir le jour cet été, ce sont des glaces 100% végétales. Cependant, elles ne seront vendues qu’en vente directe, c’est-à-dire sur les festivals et autres événements. Oh que je comprends votre déception. Si vous avez donc la chance de les croiser, vous pourriez goûter à des parfums tels que fraise, pipi du dragon, jus d’orange pressé, kiwi banane, pinacolada et hibiscus-framboise.

Quelle est la suite pour Mme Green ?

Le couple a expliqué qu’en termes de projet, ils souhaitent encore s’améliorer et d’avantage collaborer avec des partenaires locaux pour valoriser les fruits déclassés et ainsi continuer sur leur grande ligne droite de l’anti-gaspillage.

 

Ils sont également en train de travailler sur de nouvelles saveurs et de nouveaux produits qui, je l’espère, auront des noms tout aussi farfelus que leurs aînés.

Où acheter les produits de Mme Green ?

Vous pourriez avoir la chance de rencontrer Carole et Pascal le week-end sur des festivals, des marchés ou autres événements festifs : L’ Appel au Bois Dormant, le Dragon Ladies, le Dragon’fest, etc.

Et puis, vous pouvez retrouver la marque dans différents points de vente, indiqués sur son site. Elle travaille avec de nombreuses structures indépendantes et locales.

Découvrir les points de vente de Mme Green

Et pour les malheureux.ses qui n’habiteraient pas du côté de la Normandie, vous pouvez acheter les produits directement sur le site Mme Green.

Les produits Mme Green : l’avis d’Alternéthique

Malheureusement, je n’ai pas eu la chance de goûter aux produits Mme Green, et ses fameux biobecs, mais cela ne saurait tarder ! J’ai découvert la marque il y a seulement quelques jours et, en me renseignant sur elle, j’ai été charmée par le concept et voulu vite en faire un article.

Les points positifs

  • Les biobecs sont des friandises saines pour la santé : si on peut se faire du bien sans se faire de mal alors je dis oui !
  • Revaloriser des fruits destinés au gaspillage.
  • L’engagement de la marque au niveau local à travers l’association Normandie Equitable.

Le petites déceptions

  • Les petites friandises ne sont pas vendues partout en France, certes il y a le site internet de Mme Green.
  • Je ne crois pas que les étiquettes soient biodégradables, je n’ai pas vu d’informations à ce sujet. Alors pourrait-on en espérer pour la suite ?

J’espère que vous serez conquis.e, comme moi, par cette marque avant même d’avoir goûté leurs produits ! Alors, vous laisserez-vous tenter par ces petites douceurs ?

Envie de répandre de bonnes ondes ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut